Ceux qui soutiennent Afrique in visu soutiennent également :

Afrique in visu

Le projet : un laboratoire d'échanges autour du métier de photographes en Afrique Afrique in Visu est la première plateforme participative d’échanges autour du métier de photographes en Afrique. Elle met en réseau les professionnels de l’image du continent et accompagne la mise en œuvre de projets photographiques. Ce projet est né d’un constat. Le secteur photographique en Afrique souffre de manques importants : absence de structures, absence de formations, une politique culturelle peu dynamique et peu cohérente. De plus, les structures existantes ne collaborent pas ni ne mettent à profit les compétences des pays voisins dont les problématiques sont pourtant plus proches et plus adaptées au terrain que celles des pays du nord. Le projet a été initié en octobre 2006 au Mali suite à une étude réalisée par Jeanne Mercier, chercheuse-doctorante à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) sur le sujet « Les 6èmes Rencontres Africaines de la Photographie de Bamako ». Cette analyse rendait compte des différents problèmes auxquels était confronté un pays africain comme le Mali au niveau de son secteur photographique. Après discussion et échanges autour des pratiques des photographes avec le photographe Baptiste de Ville d’Avray, l’idée était née : "un réseau qui pourrait bénéficier d’échange de savoir-faire et qui partirait des compétences de chaque pays pour adapter ses problématiques et ainsi évoluer continuellement". Ainsi pour palier à ce manque, le site web www.afriqueinvisu.org a été crée comme un laboratoire d'experiences qui permet un échange de savoir-faire autour de l’image. Cette interface est un outil de communication et de diffusion pour les photographes. Depuis sa création, une réelle communauté autour de la photographie en Afrique s’est créée. Reconnue tant en Europe qu’en Afrique, l’association participe à la promotion et à la démocratisation des techniques de l’image, à travers la conception et l’animation d’ateliers de réflexion, de création et la promotion de photographes. La collectivisation des images des photographes africains ou travaillant en Afrique dans le centre de ressources virtuel Afrique in visu permet de renforcer la structuration et l’autonomisation du secteur photographique en Afrique. L'aspect collaboratif Ce projet se compose de deux volets. Le premier volet révèle l'aspect collaboratif du projet: Avec la revue en ligne www.afriqueinvisu.org, qui propose chaque semaine des articles, un agenda d'exposition sur l'Afrique à travers le monde, des critiques d'expositions ou de livres et des interviews de photographes (dernièrement l’egyptien Nabil Boutros, la photographe Jessica Hillout) mais aussi d’historiens de la photographie ou de directeurs de festivals. Cette plate-forme est contributive. Chacun peut y envoyer son travail à publier, qu’il s’agisse d’un portfolio, d’un témoignage, d’une critique… Le site reçoit plusieurs propositions par semaine.
L'équipe accompagne également les photographes dans la mise en place de leurs projets photographiques et leurs déplacements, en les mettant par exemple en relation avec des blogueurs locaux et en diffusant leurs chroniques.

L'aspect collaboratif est aussi renforcé par la mise en place d'ateliers de réflexion et de création. En février 2011 à Brazzaville, Afrique in visu et le Collectif Génération Elili ont réalisé un atelier interculturel Recherche & Photographie sur la thématique : « Comment structurer un réseau de photographes en Afrique Centrale ? ». Cet atelier regroupait 11 photographes de la sous-région et un opérateur culturel.